Etat des lieux de la laine en France

L'importance de la laine a bien évolué au fil de l'histoire. D'élément incontournable, elle est devenue notion de mode et de design.

Au moyen âge, le moine agronome Olivier de Serres souligne l'intérêt du mouton pour le lait et la viande. mais les utilisations majeures sont la laine et le fumier. En effet, sans énergie fossile, il n'existe ni engrais de synthèse, ni textile synthétique.

Plus tard, Napoléon 1er instaure le droit de 'vaine pâture' afin d'obliger les fermiers qui font des céréales à laisser pâturer les moutons sur les jachères. La laine est d'autant plus importante qu'elle sert à confectionner les habits des soldats.

Après la deuxième guerre mondiale les coopératives lainières se développent à l'initiative des éleveurs afin de commercialiser leur laine. Celle-ci est vendue entre 10 et 20 francs le kilo.
Le CNIL (Comité National Interprofessionnel de la Laine) est créé par le ministère de l' Agriculture.

Mais la mondialisation a raison de toute cette organisation. Le CNIL est devenu Interbev qui  s'occupe uniquement de la viande. le prix de la laine s'est effondré.
Le transport peu cher, permet d'envoyer la laine dans les pays asiatiques pour la traiter. Les transformateurs bénéficient de cette façon de la main d’œuvre à bas prix.
Par ailleurs, avec les énergies fossiles, sont apparus l'acrylique et le polyester qui ont remplacé la pure laine. Ils sont moins chers et 'plus pratiques'. Les gens ont, en effet, perdu la notion de l'intérêt de la pure laine. Ils ne se réfèrent plus qu'à la douceur.
Nous en convenons, certaines laines sont très rustiques. Mais même pour les plus belles, elles subissent dans ces pays de tels traitements, que non seulement elles ne restent pas douces, mais deviennent allergisantes à cause des solvants avec lesquelles elles sont traitées. La laine seule, n'est pas allergisante, d'où l'importance de savoir comment elle a été lavée.

La dernière coopérative lainière a fermé ses portes dans les années 80.
Cependant d'autres organisations comme la SCOP Ardelaine en Ardèche se mettaient en place. Depuis les choses ne cessent d'évoluer. Mais l'organisation se fait plutôt au niveau local ou régional. Pour n'en citer que quelques unes: Défi-laine en Belgique et dans le Grand Est, Les laines du Limousin, La Caussenarde.

Avec 54 races de moutons présents sur le sol français, il existe de nombreuses possibilités d'utiliser la laine. La France produit 15 000 tonnes de laine par an et sans passer à l'échelle industrielle, il serait bien difficile de transformer toute cette matière. Mais à l'échelle locale, il est possible d'en valoriser une partie.
En 2017 la laine a été payée 40 cts d'euro le kilo à l'éleveur: cela ne paye plus le tondeur. Il s'agit donc de s'organiser pour valoriser au mieux une production qui pourrait être un apport diversifié dans la pratique de l'élevage.

La Nièvre produit 140 tonnes de laine par an. Éleveurs, consommateurs de produits de qualité et transformateurs se mobilisent pour relever le défi.


L'apel des Colibris

Je vous invite à voir la vidéo ci-dessous concernant le chant des Colibris.
C'est réaliste et plein d'espoir.



Bilan réussi pour Saint Saulge et la Bêêêe et laine


Le premier festival des moutons et de la laine de St Saulge est un véritable succès pour une première. Le pari était de  réussir un festival de qualité sur 3 jours.
L'enjeu est gagné pour la Bêêêle et laine, les exposants sont au rendez-vous, ainsi que les éleveurs et le public est charmé.
Il faut dire que rien n’a été oublié quant aux compétences requises pour l’organisation :
Christophe conseiller en élevage ovin auprès de la Chambre d’Agriculture s’ est occupé des éleveurs, des tondeurs et du dresseur de chiens de troupeau, le collectif Morvanlaine a mis à disposition tous les contacts disponibles quant aux exposants et conférenciers, et ses compétences pour l’organisation des ateliers grand public. Le Centre Socio Culturel de St Saulge s’est adressé à la population du territoire. De nombreux bénévoles au Centre pourvoient à la main d’oeuvre requise pour les trois jours. La ville met à disposition toutes les infrastructures.
La fête commence en amont par la proposition de tricot monumental dans les villages. La population très motivée travaille en amont pour le village du tricot où chaque commune présente son œuvre. Le spectaculaire rivalise d’idées : une planche à voile, un tipi, un puits, ou la légende du pêcheur, côtoient un fauteuil en pompons, un foyer rural miniature ou le magnifique petit train de St Saulge tout recouvert de carreaux de tricot.
Dès le vendredi soir l’ambiance s’annonce avec la rando moutons accompagnée de plus de 150 personnes. A l’arrivée, la conférence sur le pastoralisme donnée par le berger a beaucoup intéressé. La soirée se termine par un concert et un repas partagé.
Le lendemain samedi, arrivée dans St Saulge de la rando moutons et ouverture du marché des exposants. Ensuite tout s’enchaîne : démonstration de chien de troupeaux, de tonte, sans oublier le stand de la Fibre Textile avec les démonstrations de cardage, de teinture et Pédaler Pour la Paix qui filait, filait….De nombreuses personnes se sont succédées pour faire un peu de feutre ou pour filer. Nous les remercions toutes d’avoir soutenu cette première avec enthousiasme.



En termes de logistique, il y a eu des repas à base d’agneaux qui ont fait fureur, les spectacles du samedi et celui du dimanche, le bal ont fait le plein. Le concours de vitesse de tricot, la sieste contée, l’expo inattendue d’une voiture en laine.
Les conférences de très haut niveau nous ont donné l’occasion de refaire le monde de la laine, même si nous déplorons que peu d’éleveurs y participent. 

Par contre l’exposition sur les moutons présents dans le canton et les utilisations possibles de leur laine réalisée par Christina a beaucoup plu et porté ses fruits.
Les ateliers feutre ont fait le plein et les retours des exposants ne sont pas mauvais pour cette première. 
Bénévoles et éleveurs ont fait le bilan et tous ont envie de recommencer en 2018.

Quant à Morvanlaine, déjà des idées sur la valorisation de la laine nous viennent à l'esprit.

Ce fut deux jours de nouvelles rencontres, de retrouvailles et d’échanges qui prouvent à quel point la laine peut faire le lien entre les gens.

Agneaux 2016, une cuvée multicolore

Le mien c'est le caramel et ce n'est pas normal!
Astrakan: besoin pressant

bisous bisous

tout noir et maman ne m'aime pas...

Allez hop! dans le foin pour la sieste

Chapeau chien

Sympa le chapeau chien!
C'est Léo qui s'y colle pour le mannequin.
Un oeil blanc, un oeil noir
Le mignon bâtard
Pour commencer l'année
Autant s'amuser


Bonne Année à tous!

Nombre total de pages vues